Enjeux du Coulazou: la lutte continue

Dans sa volonté écologique, l’association “Cournon tu râles” s’est tourné vers le Coulazou il y a de cela plusieurs mois. Nous avons alors constaté de nombreux dysfonctionnements (voir notre précédent article sur le sujet).
Depuis, l’association “Cournon tu râles” a été invitée à une réunion du comité de pilotage de l’étude “sur le fonctionnement hydro-morphologique des cours d’eau du bassin versant Lez-Mosson”. Présentée par le Syble, cette réunion a eu lieu le 04/07/2019, et bien entendu nous y étions présents !
Autour de la table, notons aussi la présence de Mme Géraldine Vacquier directrice du Syble, Mr Geoffroy Didier (que nous avons déjà rencontré) en tant que technicien de rivière du Syble, Mme Cathy Vignon membre de la CLE (que nous avions déjà rencontré aussi) ou encore Mr Pierre Giraud de la Police de l’eau.

L’étude du Syble: les résultats concernant le Coulazou
Cette réunion a été l’occasion d’apprendre le résultat de l’étude menée par le Syble entre fin 2017 et avril 2019. En effet, il a pu être constaté une baisse du volume d’eau de la rivière, ainsi qu’une incision du lit et une surlargeur du chenal d’écoulement. Le Syble note aussi une perte de continuité écologique (piscicole et sédimentaire) à cause de seuils transversaux et latéraux.

Les propositions du Syble sont:

  • Favoriser la continuité du transit sédimentaire et réduire l’impact des passages à gué
  • Contracter le lit (contrairement aux autres rivières, le Coulazou devrait subir un « corsetage »)
  • Calage du profil en long pour éviter le surcreusement

De plus, nous avons découvert de graves problèmes dont nous ignorions jusque là l’existence. Ainsi, la station d’épuration de Cournonterral n’est pas conforme et rejette ses eaux polluées dans le cours d’eau ! De construction très récente (elle a été inaugurée le 07/07/2015), elle a coûté pas moins de 3,952 M€, pour finalement participer à la pollution du Coulazou et a “considérablement impacté la qualité du cours d’eau” !
Il y a de quoi se poser des questions !

Le Coulazou: zoom sur la pollution !
Les rejets non conformes de la station d’épuration ont tiré en nous le signal d’alarme concernant la pollution inadmissible que subit le Coulazou au quotidien.
En effet, comme le précise aussi l’étude du Syble, le Coulazou subit régulièrement les rejets d’hydrocarbures par le biais des caniveaux ou des déversements illégaux dans le collecteur d’eaux pluviales… Mais aussi via le ruissellement qui arrache des particules aux sols: celles-ci sont chargées en hydrocarbures à cause du parking à proximité et des Quads et scooters se déplaçant sur le chemin longeant le Coulazou à la Vigne du Parc… et ce malgré leur interdiction !

De plus, nous ajouterons aux constatations du Syble  le collecteur d’eaux pluviales de la Vigne du Parc qui ne possède pas de filtration pour les petits déchets. Ainsi, mégots de cigarettes et autres pollutions passent à travers la grille et se jettent directement dans le cours d’eau. La filtration doit être mieux pensée. Il s’agissait déjà de l’une des recommandations de l’association “Cournon tu râles” dans le dossier de propositions sur la Vigne du Parc, rendu à la Mairie en décembre 2018.
Une filtration via lit de sable ou filtre à roseaux peut aussi être envisagée.



Avis de recherche: mais où est donc passée la ripisylve ?
Enfin, l’étude du Syble s’est penchée sur le problème de la ripisylve. Formation boisée au rôle écologique important, la ripisylve du Coulazou possède une valeur fonctionnelle faible sur l’ensemble de son linéaire (voir feuille de diagnostic ci-dessous).
Reformer une ripisylve digne de ce nom permettrait de protéger la rivière des hydrocarbures, mais aussi assurer le nettoyage des nitrates et des phosphates. Cela demanderait d’une part de reculer le parking de la Vigne du Parc, et d’autre part de replanter des plantes endémiques sur cette zone.

étude sur le fonctionnement hydro-morphologique des cours d’eau du bassin versant Lez-Mosson – Syble – Juin 2019

Lisez notre article précédent: “Coulazou: analyse des enjeux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*